Alain et Sylvie Rabouin-Fradin « la ferme de l’Anjubauderie »

La famille Rabouin-Fradin est présente sur les terres de l’Anjubauderie, sur la commune de Valanjou, dans le département de Maine et Loire depuis août 1998 et a immédiatement converti cette ferme à l’agriculture biologique.

Afin de mieux les connaître des extraits de textes tirés de leur site :

« L’agriculture biologique
Vaches RabouinL’agriculture biologique (AB), fournit aux hommes des aliments de qualité tout en préservant les ressources de la planète, les êtres vivants et leur milieu. Elle est basée sur un équilibre entre le sol, les plantes et les animaux ; il faut ; d’abord un sol en bonne santé qui puisse nourrir les végétaux qu’il porte.

Bien sûr ce que l’on retient de l’AB, c’est seulement le fait que l’on n’apporte pas d’engrais et de pesticides ou produits de traitement, mais les engrais bio existent. Le premier : c’est le fumier du troupeau. Sur notre ferme, nous élevons un troupeau de vaches allaitantes, de race charolaise, qui produisent l’engrais !
D’autres techniques existent, notamment pour avoir des cultures propres, sans mauvaises herbes : la rotation des cultures qui ménage aussi les sols, le bon choix des cultures (plantes rustiques, mélanges, faux-semis ou semis-sous-couvert)
La gestion de l’eau est aussi importante ; c’est ainsi que l’on va préserver les haies…
Pour préserver la santé de nos plantes, nous utilisons des produits naturels à base de végétaux, de minéraux ou même des auxiliaires de cultures (animaux qui vont parasiter et tuer nos parasites).

L’élevage
Pour ce qui concerne l’alimentation des animaux ; tout ce que nous récoltons sert à nourrir les bêtes ; nous savons ce qu’elles mangent !

Nous produisons des céréales en mélange (blé, orge, avoine, petit-pois), de l’herbe bien sûr (et du foin), aussi des betteraves et de la luzerne. Nos animaux passent la plupart de leur temps dehors, sans entraves ; le petit veau reste avec sa mère. L’hiver, les bâtiments sont prévus pour que chacun aie assez de place.
L’engraissement de nos animaux se fait lentement ; la finition est douce, sans stress.
Nous limitons les interventions sur les bêtes, d’ailleurs tout est noté dans le carnet d’élevage et un contrôleur vient contrôler.
Bien sûr, s’il y a un problème, on ne laisse pas souffrir l’animal, mais les médicaments sont utilisés en quantité limitée et s’il le faut la bête sera retirée du lot des bêtes bio pendant un moment. Le résultat ? Des produits de qualité avec du goût ! »

Alain et Sylvie sont nos fournisseurs de viande bio bœuf et veau* qui est vraiment excellente. La fréquence des commandes est approximativement tous les 2-3 mois. Bulles de vie prévient longtemps à l’avance et vous relance afin que vous ne loupiez pas cette pré-commande. Vous êtes prévenus, à nouveau après avoir commandé, du jour où Sylvie et Alain viennent sur la plate-forme de l’îlot Michelet livrer vos colis de 5 ou 10 kg ainsi que les steaks hachés, foies et divers abats distribués en plus des colis (le jour même, dans leur camion réfrigéré, Alain et Sylvie ont un surplus de commande emballé sous-vide de ces produits).

*Le veau : il s’agit de jeunes bêtes de 6 à 8 mois qui se sont nourries du lait de leur propre mère ; on parle de « veau sous la mère « Ce sont des veaux qui n’ont jamais été entravés et qui sont toujours restés près de leur mère, à sauter et à jouer avec les autres veaux.